Problème de peinture ?

paula modersohn-becker, paysage de fleuve , reproduction par reproarte

Reproduction de la societe reproarte  : Paula Modersohn-Becker , fleuve ?

 

Impossible de trouver le tableau sur le web de Paula Modersohn-Becker(1876-1907)  que je garde en mémoire lors de ma visite    au musée d’art moderne de la ville de Paris  en 2016 pour sa première  rétrospective Française . »L’intensité d’un regard ». (suite…)

L’atrium des fous

Voici un fragment de mon recueil « l’atrium des fous ». Il se compose en trois parties et chaque poème s’accompagne d’ une illustration ( non incluse pour le moment)

Parties :

  1. Description des lieux de vie
  2. Portraits 
  3. Regards de la société

 

Partie I / ———————————————————–

Abandonné

dans un centre de soins

Murs de papiers peints fleuris

Repas copieux à heures fixes

Déglingué de sédatifs

Voyageur solitaire

à côté des blouses blanches

Des cris partout

 

————————————————————————

Dehors/Dedans

Dehors le jardin

les fleurs ,les arbres , la pelouse

Tout semble paisible

Derrière la vitre

il y a elle

Cette chose étrange que l’on nomme folie

Des employés s’agitent et soignent

ouvrent ou ferment les portes, c’est selon

A  t’-on vu un fou saoul de sagesse ?

————————————————————————

Passez- moi du sel ?

Ils se ressemblent un peu

le pas régulier, voir traînant

les gestes répétitifs , on pousse

des monologues vides, paroles

incongrue politesse des soignants

parfois le regard se lève

De près, vision d’ un fou de loin.

Renaître avec le carnaval

chefsdoeuvre_29_bigLe carnaval de Cassel, Alexis Bafcop , 1876, Huile sur toile, 72,5 x 91,5 cm, au musée departemental de Flandre, Cassel
En cette période de carnaval principalement dans le Nord, j’aimerais partager ce coup de cœur  pour un tableau du  Musée départemental de Flandre .

Ce qui me plait dans ce tableau  c’est le traitement  du sujet : la fête.

Avec les objets étranges comme les énormes seringues, le  géant illustre Reuze Papa ( tradition du nord), les  illustres personnages grimés arlerquin et domino, l’enfant musicien , le partage de gaufres et crêpes, diablotin sur un char en forme de barque, marionnettes, le cheval- jupon  d’Alexis Bafcop, l’évanouissement d’une dame ou la vision d’un vol, ce tableau est riche d’interrogations avec mille anecdotes ….Au centre, par une belle lumière , Pierrot  nous invite à  la farandole sous les pavés de Cassel derrière la fanfare.
Je trouve ce tableau  étrange, c’est certainement pourquoi je l’aime ….

ll me faut du temps pour trouver un passage et ne pas faire n’importe quoi, propos de Philippe Perrot, peintre

Durant sa courte vie ( mort à 48 ans en 2015) , Phillipe Perrot a peint environ 110 tableaux, pas plus de 3 à 4 tableaux par an sur l’iconographie familiale,un grand   laboratoire d’expériences plastiques…..

Il pouvait utiliser de l’acrylique , de l’huile mais aussi de l’éosine. Ses fonds sont toujours en jaune souffre , une couleur qu’il affectionne. e3def95907d1c7fe296696ecad7816ae

                                                            Philippe PERROT
Le jardinier 1998
peinture à l’huile, bétadine et éosine sur toile
27 x 22 cm
Collection privée
Courtesy of Galerie Art: Concept

une rare interview de l’auteur

https://youtu.be/MCDBWM4PcQk