ça bouge au Muba de Tourcoing pour les nouvelles expositions…..

Lors du vernissage , le jeudi 27 avril 2017,  j’ai pu voir  l’ensemble des expositions que le Muba organise : 

 1-Tu sais ce qu’elle te dit ….ma concierge ?! d’après le tableau de la collection du MUBA de Jean Fautrier

2- Des affinités électives II grâce aux prêts  des nouveaux dépôts du musée d’orsay I paris et des nouveaux dépôts IMA I paris

3- La sixième saison des tableaux fantômes , c’est à dire  donner carte blanche à des artistes en reconstituant à leur manière  les  tableaux perdus et détruits durant la première guerre mondiale grâce au carnet d’inventaire  retrouvé d’un conservateur du musée dupuyt sur Bailleul.

4. et toujours la mise en valeur de notre peintre eugène Leroy dans le le LABORATOIRE EUGÈNE LEROY

 

J’ai choisi   de transcrire  un échange avec Humberto Poblete-Bustamante , un peintre   talentueux   d’origine chilienne qui vit et travaille à Londres dont  je remercie  la gentillesse d’avoir répondu  à mes questions.

 

C’est un artiste passionné et passionnant , très talentueux  : son travail plastique est d’une grande finesse , les couleurs vibrent et j’y vois un grand exercice de peinture et de couleurs.

Ses techniques de travail

Il travaille l’huile en général mais peut mettre aussi de l’acrylique pour l’éclat des couleurs fluo. Cette couche d’acrylique se voit de suite car l’épaisseur n’est pas la même. Pour l’épaisseur de ses tableaux, il laisse sa peinture à  l’huile dans un saladier ou pot , attends quelques jours, puis recouvre ses tableaux de cette croûte que forme l’huile , ce qui donne alors une épaisseur à la toile.
C’est une peinture instinctive sans repentis . il  la regarde avance et recule puis peins, sans trop se poser de questions avec sincérité certainement.

Il ne fait aucune distinction entre l’abstrait et la figuration car pour lui ce sont des vieux concepts du 19-20 eme siècle, tout est peinture pour lui. La notion d’atelier recouvre une notion familiale où ses enfants et sa femme sont les bienvenus dans son monde.

Il peint aux pinceaux qui laissent trempés dans de l’huile continuellement sans les laver, ses pinceaux se rigidifient perdent de leur souplesse mais cela n’est pas son problème. Il ne gomme pas les accidents et laisse la peinture vivre.

Par contre j’ai oublié de lui demander pourquoi il y avait un  décalage aussi flagrant  de ces titres avec ce que nous voyons, cela demanderait plus d’explications mais ce sera pour la prochaine fois, enfin je l’espère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s