Mois: février 2014

Une artiste femme déjeunant avec les grands artistes de son temps : Rétrospective Meret Oppenheim (1913-1985)

C’est un peu stupide mais dans mon esprit j’ai toujours cru que Meret Oppenheim était un homme, je connaissais  son nom   grâce à cette  oeuvre ( non présente dans l’expo) sans me poser de question sur son identité

L'objet baptisé par André Breton, le déjeuner en fourrure est inclus dans l'Exposition d'objets surréalistes à la galerie Charles Ratton,

L’objet baptisé par André Breton, le déjeuner en fourrure est inclus dans l’Exposition d’objets surréalistes à la galerie Charles Ratton,

En attendant mon tour à la billeterie du musée , mon regard s’est posé sur le catalogue d’exposition ( 39,00 euros)mis en vente par la librairie  du Lam

Catalogue de l'exposition

Catalogue de l’exposition

Et là , une évidence  , une erreur de 20 ans  s’envolait en éclats

Ce joli visage était  donc celui de Meret Oppenheim . Je connaissais ce visage mais je pensais que c’était un des nombreux modèles du photographes Man Ray…..

Si vous visitez cette rétrospective  organisée conjointement par les commissaires d’exposition  Heike Eipeldauer , conservatrice au Bank Austria Kunstforum, vienne et Sophie Lévy ( conservatrice au Lam) assistée de Daphné Castano , l’étonnement sera au rendez-vous.

En conclusion ,Meret oppenheim est une artiste incontournable du XXème siècle, son travail est comme un iceberg, la partie invisible est  sept fois plus impressionnante des » oeuvres- icones » de l’artiste .Ses relations avec les artistes de son temps sont à souligner ( Giacometti, picasso, breton, arp, man ray…)

Cependant le parcours présenté  selon huit thématiques est discutable, on est obligé de suivre ce parcours , le surréalisme au féminin n’est pas forcement mis en valeur, les titres des salles sont trop sérieux  ( en salle 2 le jeu comme stratégie artistique ?, en salle 6 sur les traces de l’invisible ?, les interférences entre l’image et le texte en salle 7 ?) , c’est un peu se compliquer l’esprit et rendre le travail de l’artiste flou…

Salle 1. Autoportraits énigmatiques

Geneviève de Brabant

La partie documentaire est un peu faible  ( en fin de parcours), l’artiste est  poètearticle de presse modocument d'époque moA la disposition des visiteurs, il y a un documentaire exceptionnel celui d’arte qui explique mieux le parcours t chronologique de l’artiste.  fete du printemps

Publicités

art up 2O14 , foire d’art contemporain Lille,7eme édition

M. chat

Un nouveau nom pour un espace  de 120 00 m2 dédié aux galeries d’art (  80 % ), le reste du pourcentage  consacré  aux partenaires ( structures culturelles ,   écoles d’art de la région ,presse, arthothèques…), un espace jeune talents« Révélation », sélection de douze artistes de moins de 40 ans ( retenir le critère  de l’âge est étonnant car cela  n’a rien  à voir avec le talent ). Sur ce choix, seul un des artistes me semble pertinent celui de Sébastien Bayet qui réinteprète les classiques de l’art (Vélasquez ; Goya…) dans un style personnel avec des collages de tissus et  peinture à l’huile.Sébastien Bayet, art up 2014

J’ai fait un premier tour ce mercredi

La galerie Jos Depypere,( Belgique) est une incontournable , elle présente le travail de Bernard Pras , l’artiste invité .Les anamorphoses sont étonnantes , les objets hétéroclites se transforment comme par magie pour laisser apparaître les titres choisis par l’artiste  se révéler : Gainsbourg,Dali

Dali, photographieDali, installation

J’ai vu beaucoup de travaux du  peintre Arnal  ( travail sur le pli, les couleurs et la géométrie)arnal

J »ai eu un coup de coeur pour la galerie  »   Arielle d’hauterives  « , Bruxelles pour une artiste Oxana Taran 

 

  Autre coup de coeur  la galerie Collégiale, Véronique Dalle (Lille) pour ses choix classiques  mais qui au fil des années se libérent par de la couleur au vue de ses nouveaux artistes… 

 sculpture Lisbeth DELISLE

sculpture Lisbeth DELISLE

J’ai aussi aimé les oeuvres de l’artiste espagnol,Juan- Carlos Quintana présenté par la galerie phylactere ( Brillac)

tableaux de l'artiste Juan- Carlos Quintana, galerie philactère

tableaux de l’artiste Juan- Carlos Quintana, galerie philactère

Par contre je n’ai pas du tout aimé, j’ai trouvé cela complétement écoeurant la taxidermie de chats dits sauvages ( mais sont -ils vraiment sauvages ces chats ?), choix de la galerie KFF art et sculpture projet ( bruxelles)

 les 2 garçons, représenté par la galerie LKFF art & sculpture projet ( Bruxelles)

les 2 garçons, représenté par la galerie LKFF art & sculpture projet ( Bruxelles)

Dans ce genre de manifestation, vous trouverez donc du  très bon mélangé à du  très mauvais goût même si le désir des organisateurs est » de monter le niveau artistique « . J’ai trouvé que la tendance est le retour du figuratif , des portraits et de la peinture…..